à adopter de toute urgence !

Partenaires

Petites annonces

10/05/2017 — Passez votre petite annonce, c'est par ici !

Informations

10/05/2017 — Le forum est ouvert !
18/12/2016 — Création du forum.

Top sites

©linus pour Epicode
En bref



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Only you - Jaley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 15:08


Je n’avais jamais été ainsi, enfin si. Mais en cette journée j’avais réservé une semaine dans un parc d’attractions en me disant qu’Harley allait sans doute aimer ça, voire carrément. J’avais même appelé la sœur de mon époux afin qu’elle prenne soin de la petite et même si c’était difficile de le faire, nous ne pouvions pas emmener un bébé de quelques moins dans un parc. Ca serait bien trop compliqué et bien trop dangereux. Les affaires préparées, en guettant l’arrivée de mon homme, je prenais la petite dans mes bras en embrassant son front tout en la berçant contre ma personne. Les chiens allaient simplement rester ici, à la maison mais les domestiques prendraient le temps de venir souvent les visites et de leur donner les besoins requis. Bordel, que j’avais hâte. Nous étions un peu en retard et Harley savait à quel point je n’aimais pas ça. Mais comme il ne savait pas où nous allions et que depuis un mois il me regardait bizarrement comme s’il doutait d’une chose. Et bien je ne pouvais être fâché. Je tournais en rond, j’avais tout préparé. Vraiment tout, et je priais pour que les choses soient parfaitement dans l’ordre. Le temps de voiture qui était malgré moi assez chargé, dont le sac avec des aliments et des boissons, mais aussi des couvertures au cas où je voudrais dormir un peu. Mais mon amant ne devait en aucun cas savoir immédiatement. Il allait devoir me suivre aveuglement pendant tout le trajet. Je reposais la petite dans son couffin. Vêtu d’un jean troué au niveau de mes genoux, d’un tee-shirt noir qui collait légèrement. De quelques bagues en or, et le collier, ainsi que la montre qu’Harley m’avait une fois offerte. On va dire qu’elle ne me quitte que lorsque je me douche. Tapant du pied, observant les alentours. Tout en penchant mon visage pour le voir arriver et le bruit de la porte me fit faire quelques pas en sa direction. « Tu es en retard jeune homme. » Je passais un bras autour de lui, plaquant sans autre ma bouche à la sienne. Mordillant au passage sa lippe inférieure que j’aimais tant. « Joyeux une année et trois mois. » Je n’avais pas organisé ça pour rien, c’était un événement à fêter. La petite bougeait, levait les bras et faisait des petits bruits que seule elle savait faire. Je me décalais afin qu’il puisse aller dire bonjour à la petite. Déjà qu’il va me tuer de la laisser ainsi, je préfère qu’il la câline un long moment. « On doit y aller. On est déjà en retard. » D’ailleurs, la petite était adorable. Je lui avais enfilé un ensemble. Un jean, avec un petit débardeur, et des nike aux pieds. Pour ne pas changer.

And nobody knows you, the way that I know you, and nobody knows you, the way that I know you. We'll fight, we'll crawl into the night. Our world, we'll go, with you by my side, the calm, the storm, we'll face it all

And i am your future
avatar
Say my name.
James Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 75

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 15:40


Je me souviens de ce jour, précisément. Le 28 février 2016, ce jour où j'avais trouvé l'amour de ma vie dans un bar en train de chercher à noyer son chagrin, son manque par des bouteilles de whisky, et par une violence provoquée seulement pour l'oubli de ces souvenirs plus ou moins doux. Je me souviens avoir déambulé dans les rues de la ville, regardant à travers les fenêtres de tous les bars dans l'espoir de croiser son regard. Une semaine seulement et j'étais déjà malade de son absence. Accro comme un toxico qui n'aurait pas eu sa dose. Tendu, les nerfs à fleur de peau, j'avais couru à travers ces rues, éclairées par cette lumière artificielle qui ne faisait que les rendre plus sales qu'elles ne paraissaient l'être en plein jour. Jusqu'à le trouver finalement en pleine bagarre, le tirer de là non sans m'en prendre une aussi, et le traîner jusqu'à chez moi. Et c'est finalement là-bas que tout a commencé. Des mots doux criés, des gestes tendres et brusques à la fois, une danse lascive, des coups de reins sauvages et désordonnés, et ainsi, tout avait commencé.

C'est dans ce souvenir que je me préparais. Aujourd'hui, nous fêtions un an et trois mois de relation. Une merveilleuse année que je n'ai pas vu passer, honnêtement. Une année pendant laquelle nous nous étions mariés, une année pendant laquelle nous avions adopté deux petits chiens, ainsi qu'une magnifique enfant qu'on a nommé Zadig Rose. Une année heureuse, des temps de bonheur que je n'aurais jamais cru connaître.

Enfilant un jean confortable ainsi qu'un T-shirt, je jure. Il est trop tôt, et j'ai encore sommeil. James ne m'a absolument rien dit, et son comportement est réellement bizarre depuis au moins un mois. Je ne sais pas ce qu'il prépare, mais c'est étrange, ce silence. Je n'aime pas ça, et je bataillais avec moi-même pour ne pas lui sauter dessus et l'assaillir de questions en tout genre, ne serait-ce que pour un seul petit indice. En bas, j'entendais la petite babiller avec joie et son père la câliner. Je passe mes mains dans mes cheveux, m'assurant que je sois un minimum attirant même zombifié par le manque de sommeil, puis je pique un pull à James pour l'enfiler rapidement. Gris souris, en laine. Avec son odeur. Bordel, que j'aime lui piquer ses fringue. D'ailleurs je n'hésite pas plus longtemps pour lui piquer également une de ses casquettes que je visse rapidement sur ma tête. Je me racle la gorge en descendant les marches, m'approchant de James avec de petits yeux pas réveillés. D'ailleurs, il me dit que je suis en retard et je lève les yeux au ciel avant qu'il ne m'attrape par la taille pour m'embrasser avec amour. Mon corps frissonne, ses dents jouent avec ma lèvre et je me colle contre lui avec plus de ferveur. Mes doigts parcourent la veine de son cou et je le contemple encore avec un doux sourire accroché aux lèvres. « Joyeux une année et trois moi, mon amour. » Je descends rapidement mes mains sur ses fesses pour les palper en laissant transparaître un léger rire. Puis il se décale et je vois enfin le visage rieur de Zadig. Les bras tendus vers elle, je la prends contre moi et la serre en l'étouffant de bisous. « Oh tu vas me manquer petit bébé adorable. Tu seras sage, hein patate ? » Je la garde un long moment en tournant mes orbes vers mon mari, qui me somme d'y aller. Soupirant, je lève les yeux au ciel. « Mais aller où ? On est en retard pour quoi ? Je veux savoir maintenant ! » Je lui exige des réponses comme un enfant, en tapant du pied. Et si j'avais pu croiser les bras, je l'aurais fait pour accentuer ma mine boudeuse.

that boy, take me away, into the night, out of the hum of the street lights and into a forest. i'll do whatever you say to me in the dark, scared i'll be torn apart by a wolf in mask of a familiar name on a birthday card.

blow out all the candles.

_________________
coeur
« - Qu'a-t-il fait pour que tu l'aimes à ce point ?
- Il m'a fait sourire. »
avatar
Say my name.
Harley Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 98

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 16:17


Je savais qu’Harley était curieux. Enfin, je le connaissais mieux que personne et je me doutais qu’en ce moment il devait être en train de se poser des tas de questions. Mais, je me suis promis de ne rien dire. D’être vraiment sûr de moi pour qu’il ne puisse pas le découvrir. Et puis, cela serait vraiment immense s’il venait à savoir ce que je lui avais donc réservé. Même si je stressais un peu, je gardais mon calme en le regardant câliner la petite mais son geste au niveau de mes fesses ne m’avait pas laissé indifférent. J’avais bien hâte qu’il se lâche. Je haussais les épaules, tout en affichant un faible rictus qui contractait les muscles de mon visage. « Tu es conscient que je ne vais rien te dire ? Jusqu’à la fin. » Je m’avançais vers lui, qui tenait la petite. Je vins embrasser son front en faisant de même pour mon époux. Et je me décale pour caresser nos chiens qui semblaient comprendre que nous allions être absent pendant un petit moment. C’était qu’une semaine, mais une semaine où on ne va que penser à l’état de la petite, et aux chiens qui resteraient pour cette fois seuls à la maison. « Aller, on y va. Va attacher la petite, pendant que je prends quelques affaires. » Je lui donnais la clef de notre range rover, alors qu’il disparaissait de mon champ de vision pour aller s’occuper de Zadig. Je prenais les sacs, où contenaient les aliments, les couvertures et les boissons. Honnêtement, il faut une bonne journée de route et j’étais plutôt soulagé de voir qu’Harley ne c’était pas vraiment habillé pour une restaurant ou autre. Je fermais la porte d’entrée, en arrivant à la hauteur de mon bonheur quotidien. « Je mets les sacs à côté de la petite. » Je plaçais les choses, avant de faire le tour de la voiture pour venir à la place conducteur et de m’attacher. Démarrant la voiture tout en posant mon regard sur le profil parfait mon amant. « Quand tu sauras, où on va. Enfin, où la petite va, ne me tue pas. Je veux dire, reste calme et pense que c’est notre anniversaire. » Je sais qu’il déteste laisser la petite, vraiment. Il insupporte ça. Même si c’était l’un de nos proches.

Je conduisais jusqu’à l’appartement de sa sœur. Et quand je vins à me garer. Je raclais une nouvelle fois ma gorge. Aller, c’est rien. Elle est intelligente, et je prie qu’elle ne ramène pas de gars pendant qu’il y a la petite, ou encore qu’elle oublie pas qu’elle est là. Bon, j’avoue. Je stresse putain. « Zadig va rester chez ta sœur, pendant une semaine. » Je le regarde, et c’est tout. Je ne fais que le regarder longuement.

And nobody knows you, the way that I know you, and nobody knows you, the way that I know you. We'll fight, we'll crawl into the night. Our world, we'll go, with you by my side, the calm, the storm, we'll face it all

And i am your future
avatar
Say my name.
James Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 75

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 16:49


J'appréciais énormément ses surprises, mais le silence qu'il me faisait endurer pour ça m'était insupportable. Surtout quand il préparait tout, dans mon dos évidemment pour que je ne sache rien, et que je le voyais faire sans pouvoir comprendre ce qu'il foutait. Qu'est-ce que ça me rend nerveux quand il fait ça ! Et pourtant, je sais parfaitement que c'est pour la bonne cause. Qu'à chaque fois, il se surpasse en me préparant des surprises dignes de ce nom, que personne ne pourra jamais égaler le niveau qu'il a. Et malgré mes questions, il ne me dit rien. Je soupire de nouveau, préférant secouer la tête plutôt que de râler. Parce que râler n'est pas une bonne idée quand je sais qu'il fait ça pour me rendre heureux. Alors je me tais, et câline la petite. Malgré le fait que ce soit difficile de ne rien dire, je suis quand même impatient à l'intérieur, et je saute de joie de savoir ce que c'est. Il embrasse mon front et je lui souris tendrement. puis me tourne vers les chiens qu'il caresse. Je pince les lèvres, je n'aime pas trop les laisser seuls à la maison. J'ai l'impression de les délaisser à chaque fois, et ça brise mon petit cœur.

J'attrape les clés qu'il me tend en hochant la tête, posant Zadig dans sa coque pour aller l'attacher dans la voiture. Mes yeux se baladent sur les alentours et à la place de notre voiture noire, il y en a une blanche. Je me demande bien ce qu'elle fout là. Ce n'est pas la nôtre et j'en étais persuadé à ce moment-là. Parce que la nôtre est noire. Perplexe, j'appuie sur le bouton de la clé et constate avec surprise que la voiture blanche est finalement la nôtre. Il a encore changé de voiture.. Sans me le dire. « James ?! T'as pas quelque chose à m'dire par hasard ?!? » Levant les yeux au ciel, je vais quand même installer la petite en râlant, cette fois-ci. Elle sent le neuf. L'intérieur est spacieux, comme l'ancienne, sauf que tout est plus neuf. Je prends place à l'avant, côté passager et m'attache avant d'entendre James arriver. Je ne manque pas de le foudroyer du regard une fois qu'il s'est installé à côté de moi. Mais ses paroles me font froncer les sourcils. « Comment ça, où la petite va ? Elle va où ? Pourquoi elle vient pas avec nous ? » J'étais inquiet. C'était notre fille et je détestais la savoir loin de nous. Loin de moi. Avec quelqu'un d'autre, qui sait avec qui elle va se trouver ? Putain.

Il ne me dit rien, et je passe tout le trajet à me poser des questions. Jusqu'à ce que je reconnaisse la rue de chez ma soeur. Je me tourne vers mon mari qui m'annonce calmement que Zadig va rester chez ma soeur, pendant une semaine entière. « Quoi ?.. » Pendant une semaine entière. Nous allons passer une semaine entière sans Zadig. Bordel. J'ai un noeud à l'estomac et l'envie de vomir. Je me tourne vers elle, inquiet. Puis de nouveau vers James. « Mais.. Une semaine ?! Mais comment elle va faire sans nous ? Et nous, comment on va faire sans elle ?.. Pourquoi elle vient pas avec nous ?.. Je veux pas l'abandonner. » Fatigué. A peine réveillé. Il m'annonce que je vais devoir laisser ma fille à ma soeur pendant toute une semaine. Et j'en ai les larmes aux yeux.

that boy, take me away, into the night, out of the hum of the street lights and into a forest. i'll do whatever you say to me in the dark, scared i'll be torn apart by a wolf in mask of a familiar name on a birthday card.

blow out all the candles.

_________________
coeur
« - Qu'a-t-il fait pour que tu l'aimes à ce point ?
- Il m'a fait sourire. »
avatar
Say my name.
Harley Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 98

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 17:14


Je crois que j’appréhendais énormément sur l’attitude d’Harley. J’étais conscient que c’était vraiment une chose qui n’allait pas être facile, et j’avais réellement oublié d’informer pour la nouvelle voiture. Alors, quand j’entendis les paroles d’Harley et que je m’étais installé à ces côtés. J’ai simplement préféré hausser les épaules en affichant un faible sourire. J’ai pris pour le confort, parce qu’il fallait plus de place pour la petite. Et puis, elle était bien plus grande que l’ancienne. Je l’ai vendu, pour quasiment le même prix. En me garant près du bâtiment de la sœur de mon époux, je le regardais du coin de l’œil. De le voir ainsi, ne me faisait pas plaisir et je réfléchissais à deux fois si c’était une bonne idée ou non d’aller au parc. On pourrait y aller quand la petite aura cinq ans, histoire qu’elle s’amuse un minimum et qu’elle comprenne les alentours. Mais, j’avais tout réservé. Passant par la chambre d’hôtel, et tout le blabla qui en suit. Je plongeais mon regard dans celui de mon partenaire. Déposant une main ferme sur sa cuisse. « Je ne vais pas te dire où on va, mais la petite ne peut pas venir. Elle restera avec ta sœur, et tu l’as connait elle est folle de la petite. Elle y sera très bien. C’est pour une petite semaine. Dis-toi que ça va vite passer, et on l’appellera tous les jours, on fera des vidéos pour être sûrs qu’elle va bien. D’accord ? Tu dois me faire confiance. » Je lui souris, le plus doucement possible. Je me penchais en avant pour lui laisser un faible baiser alors que je me retournais vers la petite qui nous regardait avec de grands yeux, de ces pupilles d’un bleu océanique. « On l’abandonne pas. Je veux qu’on passe une semaine magique et si elle aurait pu venir, je n’aurai pas hésité. » C’est vrai. Si nous avions la possibilité de la prendre, je n’aurais pas douté. Mais un bébé dans un parc ainsi immense, et ne pouvant faire aucune attraction, non ça ne valait pas le coup.

Je sortais de la voiture, en faisant le tour de cette dernière pour venir ouvrir la portière à Harley. Je lui tendis ma main, et sans renfermer la porte, je le calais contre ma personne. « Elle va bien aller, et tu le sais. S’il te plaît, fais-moi confiance. » Je posais mes lippes sur son front. Et je vins à détacher la petite avant de la tendre vers mon époux. Elle était bien calée. Contre son doudou, et sa petite couverture. Moi aussi, ça me faisait mal au cœur de la laisser de cette manière, mais je ne préférai pas le montrer aux yeux d’Harley. Parce que cette journée doit être parfaite. Et je sais qu’elle le sera, qu’il sera heureux de passer du temps avec moi, et surtout dans un parc si grand où nous pourrions nous amuser. Je pris les affaires de la petite que j’avais mis dans le coffre sans qu’il le sache. Et j’avançais vers la porte. Et avant même qu’on toque, celle-ci s’ouvrit sur le visage et les bras tendues. « Oh bordel ! Ma petite chérie ! » Je fronce les sourcils, en me mettant devant Harley. « Les gros mots, je t’ai déjà dit… Evite. » Elle est petite, mais on ne sait jamais ! Je me décale, pour la laisser s’emparer de la petite en hurlant, en étant en joie total.


And nobody knows you, the way that I know you, and nobody knows you, the way that I know you. We'll fight, we'll crawl into the night. Our world, we'll go, with you by my side, the calm, the storm, we'll face it all

And i am your future
avatar
Say my name.
James Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 75

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 17:36


Je sais que je devrais me contrôler. Parce que je suis limite en train de tout foutre en l'air. Mais je n'y peux rien. Quand on l'a vu là-bas, à l'orphelinat, toute seule dans son berceau, on l'a tellement aimée dès le premier regard. Ça en était juste dingue. Depuis qu'on l'a dans notre vie, je ne m'imagine plus sans elle. Elle est précieuse pour moi, pour nous. Pour James aussi. Et je me doute que ça sera difficile de la laisser seule pendant toute cette semaine, pour lui aussi. Je ne l'avais pas pris en compte quand j'ai commencé à paniquer. Mais je m'en rends compte quand il en parle. Quand il me dit qu'on lui fera des vidéos, qu'on l'appellera tous les jours, et que ça passera vite. Je me sens mitigé dans cette situation, attristé par le fait que je vais laisser ma fille une semaine chez ma sœur, et heureux de passer cette semaine avec James. Je me demande si c'est bien, d'être dans un entre-deux, ainsi. Je hoche la tête aux paroles rassurantes de mon mari et essuie rapidement mes yeux en reprenant une respiration correcte. Je ne veux pas me montrer faible, comme ça, aux yeux de tous, alors que nous étions sur le point de se retrouver, James et moi. Il est tellement merveilleux. Je me dois de penser à lui, à nous, et à ces bons moments que je suis persuadé passer en sa compagnie cette semaine. Et à ces bons moments qu'il m'offre toujours, tout le temps. Je me redresse, reprends de la contenance le temps que mon amant sorte de la voiture, puis sors à mon tour.

Je me retrouve collé contre son corps et je ne peux m'empêcher de l'enlacer, de le serrer contre moi aussi fort que je le peux en enfouissant mon visage dans son torse. « Oui.. Tu as raison. Elle va bien aller. On l'appellera tous les jours. Et on profitera tous les deux. Je te fais confiance, bébé. » Je redresse le visage pour lui voler un tendre baiser et l'aide à prendre Zadig que je regarde aussi le plus tendrement du monde, passant ma main sur sa joue. Et puis, nous allions devant la porte de ma sœur qui s'empresse d'ouvrir et je fronce les sourcils à son langage. « Il a raison, c'est pas bon pour elle. » Même moi, j'essaie de faire des efforts. Parce que je suis vraiment très grossier, et je ne veux pas qu'elle se mette à répéter. « Oups, désolée. Je ferai attention, promis ! » Elle vient m'embrasser la joue, je lui rends son baiser afin de la laisser dire bonjour à James également. Et puis je me penche vers Zadig pour l'embrasser à son tour. « Mon bébé. Je t'aime trésor. » murmurais-je à son oreille, en lui faisant plein de petits bisous. Et puis, je laisse Zadig se faire emporter par ma sœur et prends la main de James. « Fais attention à elle, hein. Et appelle nous si y'a quoi que ce soit. N'importe quoi ! Sois pas trop grossière et invite pas n'importe qui hein. J'te fais confiance.. »

that boy, take me away, into the night, out of the hum of the street lights and into a forest. i'll do whatever you say to me in the dark, scared i'll be torn apart by a wolf in mask of a familiar name on a birthday card.

blow out all the candles.

_________________
coeur
« - Qu'a-t-il fait pour que tu l'aimes à ce point ?
- Il m'a fait sourire. »
avatar
Say my name.
Harley Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 98

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 18:33


Je voulais rester calme, je connaissais depuis un petit moment la sœur d’Harley et je savais qu’elle n’allait pas faire de bêtise en sachant la petite chez elle. Mais encore une fois, il vaut mieux prévenir que d’avoir des surprises à la fin. J’écoutais les paroles d’Harley, et j’en venais à sourire discrètement. Voir cet homme, ainsi protéger notre fille. De le voir informer sa sœur pour qu’elle n’invite personne et qu’elle soit responsable. D’ailleurs, je ne me retiens pas d’ajouter quelques autres petits mots. « On a confiance en toi, mais écoute ton frère. N’invite personne, et surtout n’oublie pas qu’elle est là. On revient la chercher dimanche qui arrive. Ça fait une semaine. Plutôt vers le début de soirée. » Je lui fais la bise, avant qu’elle nous dise d’entrer. Je devais juste ouvrir les sacs, et tout poser sur la table base. J’avais donc fait une liste pour ne rien oublier. Et surtout, je descendais les marches sans rien dire pour venir prendre le lit pliable que j’avais mis dans le coffre. Je remontais rapidement afin de les rejoins, et pendant qu’ils parlaient entre eux en regardant Zadig. Je m’abaissais pour mettre le lit correctement. Je sais m’y faire, mais c’est toujours bien compliqué de faire ce genre de construction même si c’est marqué simple. Tout était dedans, il y avait même un côté pour la changer et c’était un lit surélevé pour qu’elle ne se baisse pas le plus souvent. « Alors, je t’explique. Tu n’y touches pas. Parce que c’est vraiment galère à monter ça. Mais, tu peux la changer directement ici, et quand tu n’as pas besoin tu tires et ça sort directement. J’ai pris des habits pour quasiment deux semaines en comptant les changes. Le lit en poudre, les biberons. Oublie pas de la coucher sur le ventre et non sur le dos. Et puis s’il y a quelque chose, appel ton frère. Ou appel moi, c’est pareil. » Je hausse les épaules, en montant les derniers trucs du lit. Elle me disait de la mettre directement dans sa chambre, ce que je fis en le collant bien contre son lit. Je regardais autour de moi, ça me faisait vraiment mal au cœur de laisser ma fille ainsi, j’étais très protecteur et dès que quelque chose touchait à ma fille je pouvais devenir complètement cinglé. Alors, il faut absolument que tout soit bien. Qu’elle soit consciente que c’est un bébé et non une poupée.

En revenant dans le salon, passant une main maladroite dans mes cheveux. Ne pouvant camoufler mes traits inquiets et nerveux. Je détournais mon regard sur Harley. Alors que je posais ma bouche pulpeuse sur sa joue en lui chuchotant au creux de l’oreille. « Aller, c’est l’heure. On a beaucoup de route à faire. » Il était temps de dire au revoir à la petite. Du moins pendant une petite semaine qui allait ressembler plus à une éternité pour nous. Je laissais Harley la prendre dans ces bras, la laissant quelques instants avec lui. Donnant la liste de comment elle devait faire à sa sœur, pour les biberons et tout ça.

And nobody knows you, the way that I know you, and nobody knows you, the way that I know you. We'll fight, we'll crawl into the night. Our world, we'll go, with you by my side, the calm, the storm, we'll face it all

And i am your future
avatar
Say my name.
James Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 75

MessageSujet: Re: Only you - Jaley Dim 28 Mai - 19:19


Je préférais être clair avec elle. Il ne s'agit pas de n'importe qui.. Il s'agissait de notre fille. C'était la prunelle de nos yeux, et s'il lui arrivait quoi que ce soit, on s'en voudrait à mort, je le sais. On ne s'en remettrait pas. Alors, je voulais que Maxine comprenne qu'il ne fallait pas faire d'erreur avec elle. Il fallait qu'elle prenne soin d'elle. Mais je ne doute pas d'elle, elle sait ce que Zadig représente pour nous. Je laisse James lui dire les dernières recommandations quant à son comportement et puis on entre dans l'appartement de ma sœur qui tient notre fille dans ses bras. Et pendant que James installe tout dans la chambre, je me mets à discuter avec Maxine. J'essaie de lui soutirer quelques informations sur le voyage qu'a prévu James, mais rien à faire. Elle ne veut absolument rien me dire. Elle se rend même compte de mon manège et préfère me préciser que c'est mieux que je ne sache rien. Pour garder la surprise. Et que j'étais toujours le même petit con impatient prêt à tout pour savoir. Je lève les yeux au ciel en soupirant, mais je sais qu'elle a raison. Alors j'en ris sans même me défendre, et je capitule. Je ne saurais qu'au moment venu, tant pis.

James revient rapidement vers nous pour lui donner les dernières consignes et je hoche la tête pour appuyer toutes ses paroles. « Et n'oublie pas le liniment quand tu la changes. C'est important, sinon elle a des érythèmes. Et sur le ventre ! Mets la bien dans sa gigoteuse le soir. Et si elle n'arrive pas à dormir tu peux lui masser le ventre et les pieds pour faire passer ses coliques. » Non mais regardez-moi, un vrai papa poule. Je ne laisse rien passer, je n'oublie rien. J'observe mon mari monter les derniers truc du lit et puis le ramener dans la chambre. Je me demande comment ça va se passer en notre absence. Si Maxine va l'emmener au parc, si elle va recevoir de la visite, et quel genre de visite.. Enfin, je me pose tout un tas de questions plus ou moins inquiétantes mais ma sœur n'est pas comme ça. Elle est droite, je le sais bien.. Ses fréquentations sont loin d'être mauvaises, de ce que j'en sais. Et puis on la verra tous les jours par Skype, ce sera bien.

Il est déjà l'heure de partir. James m'embrasse et me l'indique en un murmure, et je souris presque tristement de délaisser ma petite princesse. Je la prends dans mes bras pour lui faire un gros câlin, essayer de la rassurer du mieux que je peux, en lui disant que ses papas vont bientôt revenir, qu'il ne faut pas qu'elle s'en fasse. Je la couvre de baisers et puis la laisse dire au revoir à super Papa James. Parce qu'il est merveilleux, encore une fois. Et je sais qu'elle compte aussi énormément pour lui. Qu'il est inquiet à son sujet, tout le temps. Davantage quand elle n'est pas avec nous. Il a beau me le cacher, mais je lis en lui. Je lis toutes ses inquiétudes à son sujet dans son regard quand il pose les yeux sur elle, ou même quand on l'évoque. C'est un père formidable et je me demande bien comment il a pu douter de ça avant qu'on ne l'adopte. Je suis tellement fier de lui.

that boy, take me away, into the night, out of the hum of the street lights and into a forest. i'll do whatever you say to me in the dark, scared i'll be torn apart by a wolf in mask of a familiar name on a birthday card.

blow out all the candles.

_________________
coeur
« - Qu'a-t-il fait pour que tu l'aimes à ce point ?
- Il m'a fait sourire. »
avatar
Say my name.
Harley Fox-Anderson

Je suis étudiant

Inscrit dans les registres de la ville depuis le : 17/02/2017 $ en écrivant : 98

MessageSujet: Re: Only you - Jaley

Say my name.
Contenu sponsorisé



 
Only you - Jaley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE REGARD DES GENS :: ❝ Je te dis à dans une semaine ❞ :: Le monde-
Sauter vers: